La climatologie politique

Pour la première fois de son histoire, l’ homme est en passe de s’autodétruire. Les résultats du progrès qui autrefois garantissaient aux générations des lendemains meilleurs s’inverse. N’étant plus seulement la crainte des écolos, le rechauffement climatique est un fait structurant du XXIme siècle. D’ ici cinquante ans , la température moyenne de la Terre  augmenterait  de 2 degrés . Les changements climatiques engendreraient la disparition de plusieurs espèces.

Depuis 2 millions d’années la Terre a connu une succession de périodes glaciaires et des périodes plus tempérées . La période la plus froide a eu lieu il y a 21 000 ans. La planète s ‘ est réchauffée de 5 degrés depuis ce temps- là. Bien que seuls 5 degrés séparent une ère tempérée d’une période glacière et la témpérature doive augmenter au cours des milliers d’ années, le dernier rapport des experts mondiaux du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat de 2001 prévoit pour le siècle à venir une poussée de fièvre de 1,4 à 5, 8 C. Aujourd’ hui il faut remonter au moins 60 millions d’années en arrière pour retrouver les températures que nous allons connaitre.

L’ étude Planète vivante 2006 du WWF constate que l’ humanité consemmera au cours du XXIme siècle l’ équivalent de deux planètes par an en ressources naturelles. Et entre 5 et 20 % la part du PIB sera dépensé au réparation des dégats du changement climatique. Dans le but de mettre fin au rechauffement climatique, il faut inscrire la protection de l’ environnement et le principe de précaution dans la Constitution. Cette initiative a été lancée par Jacques Chirac pendant sa campagne présidentielle. Le texte du Préambule de la Constitution française inclue ce principe fait susciter beaucoup de réticences. Des indistruels, des scientifiques s’ opposention à la sacralisation de ce concept qui pourrait freiner l’ activité économoque et mettre la recherche sous dépéndance de l’ opinion publique. Il faut y ajouter que ce principe est une partie integrante d’une telle réligion  que l’ islam qui sacralise la nature.

Pour échapper à la catastrophe il est nécessaire d’agir. Les gestes individuels paraissent aux gens dérisoires car ils croient que seuls les Etats sont de force à entreprendre quelque chose d’efficace. Quand meme, chucun est capable de réduire l’ utilisation d’énergie afin de diminuer les GES. Il est possible de couper l’eau chaude au temps de se savonner sous la douche, commander son pannierde provisions chez le producteur via Internet, choisir des produits emballés dans de l’ amidon de mais plutot que dans du plastique. Quant au plan politique la projet Climat est une vaste blague qui pèse plus sur les individus que sur les pollueurs importants. Ainsi, il est peu probable que la France divise par quatre ses émissions des GES d’ici à 2050 ans.

Quelques spécialistes trouvent des moyens à refroidir artificiellement la Terre. C’ est ce qu’on appelle «l’ ingénieri climatique». Parfois les propositions des scientifiques sentent le soufre. Par exemple, une solution de refraichir le fond de l’air en larguant 1 million de tonnes de sulfure d’hydrogène dans la haute atmosphère. On a meme lancé l’initiative d’encemencer les mers de sulfate de fer liquide qui augmenterait la croissance du plancton qui absorbe le CO² atmosphérique. Comme l’inertie du système climatique fait que le rechauffement climatique est déjà en train de se produire,le seul moyen d’éviter la catastrophe est d’enrayer la catastrophe.

Le rechauffement climatique- l’effondrement des glaciers et des banquises, l’augmentation du niveau de la mer- impose un noveau problème, celui des réfugiés climatiques. Si l’oc’an engloutit les iles Maldives,ses 400 000 habitants seront en quete d’une terre d’accueuil. Le cadre juridique actuel ne permet pasde prendre en compte les migrations provoquées par le chngement climatique. Il faut élaborer les normes du droit pour les populations déplacées à l’échelle mondiale.

Afin de lutter contre la réchauffement climatique les scientifiques et les politiques recourent aux sources d’énergie propre et inépuisable. Ce sont, à la première place, l’ hydrogène et le vent. On a l’intention de faire tourner le moteur de vehicule à l’aide de l’hydrogène. Comme George W. Bush a dit: «Les enfants nés aujourd’ hui apprendront à conduire sur des voitures à hydrogène». Quand meme actuellement l’ hydrogène à 90% est issu des hydrocarbures. Mais on a déjà commencé à utiliser les technologies de sa obtention sans émettre des gaw à effet de serre. En cas de l’hydrogène un problème n’est pas réglé- celui du stokage. Il faut le comprimer entre 350 et 700 fois qfin de l’ utiliser comme essence.

En 2020 l’éolien présenterait 10% de la production d’ éléctricité en France. Toutefois la production d’ énergie éolienne n’est pas rentable car un kilowatt d’éolien coute 163 euros dont le seul achat de matériel constitue 150 euros. Il faut de nombreuses années pour que sa mise en oeuvre soit rentable.

Anastasia Leonteva (Анастасия Леонтьева)

Наследие.Ru



Если вы незарегистрированный пользователь, ваш коммент уйдет на премодерацию и будет опубликован только после одобрения редактром.

Комментировать

CAPTCHA
Защита от спама
9 + 0 =
Решите эту простую математическую задачу и введите результат. Например, для 1+3, введите 4.